Adobe Digital Publishing Suite édition publication production diffusion numérique InDesign CS5 PDF HTL5
mercredi 13 novembre 2019    Inscription

News

 

 

Dernières News à la Une :

Par Hugo Mazo le 02/11/2010

À l’occasion de sa conférence mondiale annuelle Max 2010, Adobe annonce sa solution clé en main dédiée à l’édition numérique : Digital Publishing Suite.

Adobe Digital Publishing Suite « propose aux éditeurs un ensemble clé en main de services hébergés et de technologies de lecture adapté à la création, à la publication, à l’optimisation et à la commercialisation de contenu numérique auprès du grand public, par le biais de distributeurs de contenu ou via les principales places de marché mobiles », indique le communiqué de presse.

Basée sur la Creative Suite d’Adobe et plus particulièrement son logiciel d’édition InDesign CS5, la Digital Publishing Suite vise en priorité le secteur de l’édition numérique. Elle a été lancée dans le but de proposer un ensemble d’outils couvrant toute la chaine de production de contenus numériques, un peu de la même manière que la Creative Suite avec les différents secteurs de la création numérique. Ainsi, de la création à la publication et diffusion sur différents supports en passant par le retour de statistiques, la Digital Publishing Suite permet de couvrir l’ensemble des besoins d’un éditeur en ligne.

Alliant InDesign CS5, le PDF et le HTML5, la suite permettra de créer des mises en page, d’introduire de nouveaux niveaux d’interactivité dans InDesign, de distribuer et de monétiser des éditions numériques et d’optimiser des contenus éditoriaux et publicitaires.

4 technologies de services et une de lecture

En 5 points, voici comment se décline l’offre de la Digital Publishing Suite

La suite prend en charge le lecteur de contenu Adobe pour iOS et Adobe AIR. Personnalisable par les éditeurs, le lecteur sera compatible avec l’iPad, le Samsung Galaxy, le RIM Playbook et d’autres terminaux Android qui devraient sortir prochainement.

Service Production : Pour transférer directement ses articles depuis InDesign CS5 vers un service hébergé intuitif au sein duquel les éditeurs peuvent collaborer sur la conception, assembler le contenu définitif dans l’ordre correct, ajouter des métadonnées de numéro et d’article, et pré-visualiser le numéro complet tel qu’il apparaîtra sous sa forme publiée définitive sur poste de travail et sur tablette. Le Service Production prendra en charge un large éventail de fichiers dont PDF et HTML5.

Service Distribution : Pour stocker en toute sécurité des contenus numériques et les diffuser sur les principaux modèles de tablettes comme sur les postes de travail afin d’élargir sa présence et son lectorat. Les éditeurs peuvent gérer les bibliothèques de contenus y compris les métadonnées de publications et l’archivage à partir d’un tableau de bord, et avertir leurs clients via le lecteur de contenu dès lors qu’un nouveau numéro du magazine est disponible à l’achat ou en téléchargement.

Service Commerce électronique : Pour tirer parti de modèles de paiement et de merchandising souples donnant la possibilité de monétiser son contenu en direct, via des plates-formes de distribution ou les principales places de marché mobiles (Apple App Store, Android Market ou Google Apps Marketplace). Les éditeurs peuvent concevoir des programmes de merchandising enrichis (comme des offres groupées de contenus numériques et imprimés) et proposer à leurs lecteurs l’achat de contenus directement à partir de l’application magazine consultée sur leur équipement. Du fait de l’interopérabilité des contenus, les lecteurs pourront effectuer un achat unique puis consulter le contenu sur leur poste de travail et sur leur tablette.

Service Analyse : Pour accéder à de précieuses informations sur les clients afin d’optimiser encore davantage ses contenus éditoriaux et améliorer la monétisation publicitaire à l’aide des outils d’analyse en ligne Adobe SiteCatalyst, qui reposent sur la technologie Omniture. Les éditeurs ont accès à des tableaux de bord pré-intégrés depuis le workflow éditorial hébergé ; par leur biais, ils obtiennent des données clés sur les contenus publicitaires et les abonnés (nombre total de publicités visualisées notamment), des statistiques sur les achats et les téléchargements de numéros ainsi que des informations sur les contenus interactifs consultés (vidéos, par exemple). Cette analyse du profil de l’utilisateur, qui complète les données de type point de vente traditionnellement recueillies hors ligne, permet de mieux connaître les abonnés. Des rapports et analyses approfondis sont disponibles via un abonnement séparé à Adobe SiteCatalyst. D’autres tableaux de bord et rapports peuvent également être personnalisés afin de mieux épouser la spécificité des objectifs des éditeurs.

Disponibilité

La Digital Publishing Suite est prévue pour printemps 2011. Elle se déclinera en deux éditions : Professionnal et Entreprise. La première permet simplement d’accéder aux applications de la suite alors que la seconde se présente sous la forme d’un contrat personnalisé pluriannuel, autorisant l’intégration de services back-end, tels que la gestion des abonnements, le service d’impression et le commerce électronique.

Adobe propose également aux professionnels de l’édition qui souhaitent déployer et commercialiser des applications avant la mise à disposition de la suite de participer au programme bêta-test Adobe Digital Magazine Publishing. Et pour ceux qui veulent tester une version préliminaire des modules complémentaires pour InDesign CS5, rendez-vous sur Adobe Labs.



Notations 

Autres news Web, Logiciel, PAO
     20/03/2017 10:09:00 Des fichiers JPEG compressés jusqu'à 35% avec Google Guetzli
     06/07/2016 10:40:00 Huawei : une photo prise avec le P9 ? Non avec un 5D Mark II...
     06/07/2016 10:35:00 Les nouveautés de la Creative Cloud d'Adobe
     05/02/2016 15:52:00 Kang, un nouveau moyen de proposer ses services pour les gra...
     02/12/2015 11:51:00 Adobe change le nom de Flash par Animate
     03/09/2015 17:13:00 La mort d’Aylan… en dessins
     30/07/2015 12:57:00 Une police OpenType qui censure automatiquement certains mot...
     30/07/2015 12:55:00 17 000 heures de vidéos d’archive accessibles sur Youtube
     29/07/2015 10:33:00 Nokia dévoile OZO, une caméra pour la réalité virtuelle
     23/06/2015 16:36:00 Hololens : la réalité virtuelle en cubes
     23/06/2015 16:09:00 Stock, la banque d'images par Adobe
     23/06/2015 15:36:00 Droit d'auteur : le rapport Reda validé en commission
     22/05/2015 11:06:00 Le direct à 60fps arrive sur Youtube
     22/05/2015 09:54:00 Sprout fera-t-il pschit ?
     07/04/2015 17:27:00 L’impression 3D bientôt soumise à la redevance sur la copie ...
     02/04/2015 11:43:00 Levée de fonds : 5 millions pour Sculpteo et son Usine « en ...
     24/03/2015 11:54:00 Le moteur de rendu 3D Renderman de Pixar est gratuit
     21/01/2015 11:48:00 FoldIO, le studio photo transportable pour smartphones !
     09/01/2015 14:04:00 #jesuisCharlie : Joachim Roncin, directeur artistique et cré...
     09/01/2015 12:12:00 Impression 3D : MakerBot promet le bois, la pierre et le mét...

Les dossiers de Créanum

Gameplay émergent : l’avenir du jeu vidéo ?
Par Guillaume Perissat le 07/03/2014
Un concept agite le monde du développement. Il bouleverse les systèmes de règles établis et donne une grande liberté au joueur. Dites adieu à la narration, à la linéarité et aux scripts : le gameplay émergent arrive… ou demeurera une utopie. 

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Jeu
Crowdfunding : le financement participatif, une solution pour les graphistes ?
Par Louis Adam le 28/07/2014

Ulule, Kickstarter, KissKiss Bankbank : au cours des dernières années, les plateformes de financement participatif (ou crowdfunding en anglais) ont vu leur popularité croître au fil des projets qui se finançaient grâce à ce procédé nouveau. Inspiré des principes du microcredit, ces systèmes permettent de lever des fonds pour un projet ou une entreprises sans forcement passer par le système bancaire. Une aubaine pour les créatifs, mais il convient avant tout de savoir ou l’on met les pieds et ce qu’un tel projet représente. Contrairement à l’impression que ces plateformes peuvent donner au premier abord, il ne suffit pas de « vendre du rêve » sur une page Web pour pouvoir soudainement réaliser ses rêves les plus fous. Un projet de financement participatif se prépare et s’organise.

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Web
Google, Adobe... la typographie en danger ?
Par Louis Adam le 12/09/2013
Le tournant du numérique n’a rien de neuf dans le monde de la typographie. Depuis les débuts de l’informatique, la question des polices a toujours été prise en compte, même si rarement sur le devant de la scène. Les années 90 ont vu l’arrivée de nouveaux acteurs tels qu’Adobe qui sont venus redéfinir les règles du marché, en proposant à tous ses utilisateurs des polices de qualité telles que Garamond. Mais face à des entreprises telles que Google qui met à disposition, à travers son service Google Font, un nombre incalculable de polices en libre utilisation, comment les fonderies numériques qui investissent et vivent de la création typographique peuvent-elles survivre ?

[Lire le dossier...]

Autres dossiers 2D, Web
Coloriste : une profession qui en voit de toutes les couleurs
Par Louis Adam le 30/08/2013

 Le coloriste est une profession souvent méconnue dans le monde de la bande dessinée, mais n’en reste pas moins un incontournable dans beaucoup de projets de bande dessinée. Choisi par la maison d’édition ou suggéré par l’auteur avec qui il doit être capable de s’entendre, le coloriste reste souvent dans l’ombre, mais son travail est déterminant. A mi chemin entre les auteurs, les maisons d'éditions et les imprimeurs, son métier lui demande des compétences nombreuses qu'il doit la plupart du temps apprendre par lui-même. Nous avons interrogé deux coloristes sur leur métier, l’évolution des pratiques et les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. 

[Lire le dossier...]

Autres dossiers 2D
Nouvelles plateformes de diffusion : pour les artistes, quelles solutions ?
Par Louis Adam le 25/07/2013
Il y a deux semaines, le chanteur Thom Yorke expliquait sur son compte Twitter qu’il cessait de diffuser sa musique via Spotify. La raison de son coup de gueule est assez simple : selon lui, les services de streaming comme Spotify et Deezer ne rémunèrent pas suffisamment les artistes qu’ils diffusent. Un détail pour les stars reconnues et largement écoutés, mais Thom Yorke s’inquiète surtout des problèmes que ce système engendre pour les petits artistes qui ne disposent pas d’une audience importante. Les plateformes de diffusion se sont multipliées ces dernières années, offrant aux musiciens la possibilité de diffuser eux-mêmes leurs albums et chansons sans avoir à se reposer sur l’industrie musicale traditionnelle. Mais que doit-on espérer de ces nouveaux moyens de diffusion, que certains n’hésitent plus à présenter comme le seul recours d’une industrie en perte de vitesse face aux transformations imposées par l’arrivée du numérique ? Nous avons recueilli quelques témoignages d’artistes utilisant ces plateformes pour diffuser leur musique.

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Musique, Web

News