lundi 18 février 2019    Inscription

News

 

 

Dernières News à la Une :

Par Louis Adam le 23/08/2013 Article Rating
Il y a quelques semaines, un projet kickstarter voyait le jour, sous le nom d’Holovision et promettait d’offrir au grand public une technologie permettant de générer des hologrammes. Le blogueur Oliver Kreylos, développeur spécialisé dans les systèmes d’infographie 3D, s’est penché sur la technologie présentée, et dénonce l’arnaque qui se cache derrière ce projet. 

L’hologramme, depuis son apparition dans les films de science-fiction, est une technologie qui fait rêver. Pour l'instant, toutes les représentations dites "holographiques" ont besoin d'un support écran et restent en 2D, même l'apparition de Tupac qui avait dechaîné les foules à Coachella.  L’idée de pouvoir projeter dans l’air une image en 3 dimensions est un vieux fantasme de tout technophile qui se respecte, des espérances sur lesquelles il est facile de jouer pour engranger les billets verts sur le dos des plus naïfs. 

C’est plus ou moins ce que dénonce le bloggeur Oliver Kreylos à propos du projet Kickstarter Holovision, aujourd’hui suspendu pour cause de « violation de copyright » et qui proposait de fournir au grand public un projecteur d'hologrammes. Ce type d’appareil, Oliver Kreylos tente de le développer depuis une vingtaine d’années : il s’intéresse en effet aux nouvelles technologies de visualisations en 3 dimensions. Vous avez peut-être déjà vu son visage dans cette vidéo : Oliver Kreylos est un des premiers à avoir piraté la Kinect de Microsoft pour en exploiter tout le potentiel. 

Les images promotionnelles présentées par le projet Holovision. Oliver Kreylos les qualifie de mensonges éhontés. 

Que proposait donc Holovision pour s’attirer ainsi les foudres d’un développeur aguerri ? Tout sauf un hologramme explique Oliver Kreylos. Il explique ainsi sur son blog que la technologie décrite par le brevet d’Holovision n’est rien de plus qu’une illusion d’optique n’ayant rien de vraiment novateur (il la compare notamment à ce type de produits), dont le résultat final n’est rien de plus qu’un écran LCD en 2D donnant l’illusion de flotter dans l’air grâce à un système de miroirs. Il explique ainsi que dans le brevet d’Holovision, le terme 3D ne fait pas référence à un objet en 3D projeté dans l’air mais à un objet 3D projeté sur une surface en 2D, le tout « amélioré » pour donner une illusion de profondeur grâce à des effets de flou. Une simple illusion d’optique... 

Un schéma réalisé par Oliver Kreylos pour expliquer l'impossibilité pour un projecteur holographique de diffuser des images plus grandes que sa propre taille.

Qu’est-ce que tout cela implique ? Que beaucoup des promesses avancées par le Kickstarter, notamment la possibilité de projeter des images de très grande taille en 3 dimensions ne sont pas réalisables : l’image projetée est en effet dépendante de l’écran LCD situé à l’intérieur de la machine. Pour une image projetée de 1,80m, il vous faudra un écran de la même taille, une précision apparemment absente du projet Kickstarter tel qu’il a été présenté au public. 

Dans deux longs posts de blog, Oliver Kreylos explique donc avec précision la réalité qui se cache derrière le projet Kickstarter Holovision. Il en profite également pour présenter rapidement l’état de l’art dans le domaine de la projection 3D, montrant ainsi que le projet d’Holovision n’est rien de plus qu’une illusion d’optique vendue avec brio par une équipe qui évite avec prudence d’annoncer précisément ce sur quoi repose leur technologie. Si dans le premier post de blog, l’auteur reste prudent et se contente de rappeler le caractère fantasque des images et des promesses marketing, le second se penche plus en détail sur le brevet et présente assez clairement la façon dont l’appareil était censé fonctionner. 

Une affaire qui risque d’en rester là, la page du Kickstarter ayant été suspendue pour une violation de copyright, mais qui a le mérite de mettre en lumière à la fois les limitations du crowdfunding par rapport à des nouvelles technologies que le grand public maîtrise encore mal et l’état de la recherche dans le domaine de la visualisation 3D.



Notations 

Autres news 3D, Vidéo, Divers
     20/03/2017 10:09:00 Des fichiers JPEG compressés jusqu'à 35% avec Google Guetzli
     06/07/2016 10:40:00 Huawei : une photo prise avec le P9 ? Non avec un 5D Mark II...
     06/07/2016 10:35:00 Les nouveautés de la Creative Cloud d'Adobe
     05/02/2016 15:52:00 Kang, un nouveau moyen de proposer ses services pour les gra...
     02/12/2015 11:51:00 Adobe change le nom de Flash par Animate
     03/09/2015 17:13:00 La mort d’Aylan… en dessins
     30/07/2015 12:57:00 Une police OpenType qui censure automatiquement certains mot...
     30/07/2015 12:55:00 17 000 heures de vidéos d’archive accessibles sur Youtube
     29/07/2015 10:33:00 Nokia dévoile OZO, une caméra pour la réalité virtuelle
     23/06/2015 16:36:00 Hololens : la réalité virtuelle en cubes
     23/06/2015 16:09:00 Stock, la banque d'images par Adobe
     23/06/2015 15:36:00 Droit d'auteur : le rapport Reda validé en commission
     22/05/2015 11:06:00 Le direct à 60fps arrive sur Youtube
     22/05/2015 09:54:00 Sprout fera-t-il pschit ?
     07/04/2015 17:27:00 L’impression 3D bientôt soumise à la redevance sur la copie ...
     02/04/2015 11:43:00 Levée de fonds : 5 millions pour Sculpteo et son Usine « en ...
     24/03/2015 11:54:00 Le moteur de rendu 3D Renderman de Pixar est gratuit
     21/01/2015 11:48:00 FoldIO, le studio photo transportable pour smartphones !
     09/01/2015 14:04:00 #jesuisCharlie : Joachim Roncin, directeur artistique et cré...
     09/01/2015 12:12:00 Impression 3D : MakerBot promet le bois, la pierre et le mét...

Les dossiers de Créanum

Gameplay émergent : l’avenir du jeu vidéo ?
Par Guillaume Perissat le 07/03/2014
Un concept agite le monde du développement. Il bouleverse les systèmes de règles établis et donne une grande liberté au joueur. Dites adieu à la narration, à la linéarité et aux scripts : le gameplay émergent arrive… ou demeurera une utopie. 

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Jeu
Crowdfunding : le financement participatif, une solution pour les graphistes ?
Par Louis Adam le 28/07/2014

Ulule, Kickstarter, KissKiss Bankbank : au cours des dernières années, les plateformes de financement participatif (ou crowdfunding en anglais) ont vu leur popularité croître au fil des projets qui se finançaient grâce à ce procédé nouveau. Inspiré des principes du microcredit, ces systèmes permettent de lever des fonds pour un projet ou une entreprises sans forcement passer par le système bancaire. Une aubaine pour les créatifs, mais il convient avant tout de savoir ou l’on met les pieds et ce qu’un tel projet représente. Contrairement à l’impression que ces plateformes peuvent donner au premier abord, il ne suffit pas de « vendre du rêve » sur une page Web pour pouvoir soudainement réaliser ses rêves les plus fous. Un projet de financement participatif se prépare et s’organise.

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Web
Google, Adobe... la typographie en danger ?
Par Louis Adam le 12/09/2013
Le tournant du numérique n’a rien de neuf dans le monde de la typographie. Depuis les débuts de l’informatique, la question des polices a toujours été prise en compte, même si rarement sur le devant de la scène. Les années 90 ont vu l’arrivée de nouveaux acteurs tels qu’Adobe qui sont venus redéfinir les règles du marché, en proposant à tous ses utilisateurs des polices de qualité telles que Garamond. Mais face à des entreprises telles que Google qui met à disposition, à travers son service Google Font, un nombre incalculable de polices en libre utilisation, comment les fonderies numériques qui investissent et vivent de la création typographique peuvent-elles survivre ?

[Lire le dossier...]

Autres dossiers 2D, Web
Coloriste : une profession qui en voit de toutes les couleurs
Par Louis Adam le 30/08/2013

 Le coloriste est une profession souvent méconnue dans le monde de la bande dessinée, mais n’en reste pas moins un incontournable dans beaucoup de projets de bande dessinée. Choisi par la maison d’édition ou suggéré par l’auteur avec qui il doit être capable de s’entendre, le coloriste reste souvent dans l’ombre, mais son travail est déterminant. A mi chemin entre les auteurs, les maisons d'éditions et les imprimeurs, son métier lui demande des compétences nombreuses qu'il doit la plupart du temps apprendre par lui-même. Nous avons interrogé deux coloristes sur leur métier, l’évolution des pratiques et les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. 

[Lire le dossier...]

Autres dossiers 2D
Nouvelles plateformes de diffusion : pour les artistes, quelles solutions ?
Par Louis Adam le 25/07/2013
Il y a deux semaines, le chanteur Thom Yorke expliquait sur son compte Twitter qu’il cessait de diffuser sa musique via Spotify. La raison de son coup de gueule est assez simple : selon lui, les services de streaming comme Spotify et Deezer ne rémunèrent pas suffisamment les artistes qu’ils diffusent. Un détail pour les stars reconnues et largement écoutés, mais Thom Yorke s’inquiète surtout des problèmes que ce système engendre pour les petits artistes qui ne disposent pas d’une audience importante. Les plateformes de diffusion se sont multipliées ces dernières années, offrant aux musiciens la possibilité de diffuser eux-mêmes leurs albums et chansons sans avoir à se reposer sur l’industrie musicale traditionnelle. Mais que doit-on espérer de ces nouveaux moyens de diffusion, que certains n’hésitent plus à présenter comme le seul recours d’une industrie en perte de vitesse face aux transformations imposées par l’arrivée du numérique ? Nous avons recueilli quelques témoignages d’artistes utilisant ces plateformes pour diffuser leur musique.

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Musique, Web

News