jeudi 18 juillet 2019    Inscription

News

 

 

Dernières News à la Une :

Par la rédaction le 03/05/2013 Article Rating
Le flat design semble être la nouvelle tendance pour tout webdesigner qui se respecte. Fini les logos complexes et surchargés, place au minimalisme et aux formes pures et simples, qui vont directement à l’essentiel. Cette nouvelle mode s’empare peu à peu de nos sites favoris.

Pour une fois, c’est Microsoft qui a lancé le mouvement. Avec son interface Metro, présentée pour Windows 8, la firme de Bill Gates avait un coup d’avance en termes de design sur ses concurrents. Simple, efficace et parfaitement adapté au design tablettes, Metro se caractérise par ses logos d’applications : de simples pictogrammes sur un fond uni de couleur. Adieu décorations, adieu fioritures, la simplicité est reine.

Et rapidement, d’autres sites et entreprises emboîtent le pas. C’est le cas d’Instagram pour qui le logo pourrait passer de ça : 

 

À ça.

Mais aussi du futur IOS7, qui selon le site 9to5mac devrait également opter pour un design plus minimaliste et abandonner le skeuomorphisme. Derrière ce terme barbare se cache le concept qui dominait jusqu’ici dans la conception d’interface et de logo. La forme n’était pas directement liée à la fonction, mais se basait plutôt sur l’idée de reproduire des éléments nécessaires dans l’objet d’origine. Ainsi, les applications Boussole et calepin d’Apple reproduisent fidèlement à l’écran l’idée que l’on se fait des objets physiques, bien que ces ornements ne soient pas nécessaires au fonctionnement ou a la compréhension de l’application.

Tout irait donc pour le mieux et devons-nous nous réjouir d’une telle évolution ? Pas si sur. Si effectivement le flat design permet d’évoluer vers des interfaces plus propres et plus fonctionnelles, le risque de l’uniformisation reste grand. Lorsque Windows 8 lance sa nouvelle interface, il est presque un précurseur, mais d’ici une dizaine d’année, si le flat design se généralise, on risque de se trouver noyé dans la masse de logos tous similaires. Le skeuomorphisme avait l’avantage de permettre une personnalisation plus grande des logos, et donc une meilleure identification des marques et contenus attachés derrière ceux-ci. Reste à voir si cette nouvelle tendance n’est qu’une mode passagère ou si elle compte s’installer durablement dans nos interfaces. 

Apple : les pieds dans le plat ! 

Selon nos confrères de 9to5Mac généralement très pointus pour tout ce qui touche à l’univers Apple, les équipes dirigées par Sir Jony Ive seraient en train de revoir de fond en comble l’interface d’iOS7, laquelle serait présentée au mois de juin prochain durant la prochaine Conférence Développeurs (notons à ce sujet que toutes les places ont été vendues en quelques minutes).  Depuis plusieurs mois, Apple teste cette nouvelle interface dans le plus grand secret. Les testeurs sont équipés d’écrans à filtres polarisants afin d’éviter que l’on puisse voir les nouveautés lorsque l’on se trouve à proximité.

Au-delà de l’aspect esthétique, le passage au design minimaliste marque un véritable tournant et un changement d’époque pour Apple. En effet, les principaux adeptes du skeuomorphisme étaient Steve Jobs lui-même et Scott Forstall, vice président en charge du logiciel. Le premier décédé et le second licencié, les modernes ont pris le pas sur les anciens et Tim Cook comme Jon Ivy considèrent que ces rappels aux choses anciennes n’ont plus lieu d’être. Notons d’ailleurs que Jon Ivy est désormais vice président en charge du design industriel sans exclusive, ceci signifiant qu’il a la haute main sur tout l’appareil et non pas seulement sur la partie matérielle comme ce fût le cas sous Steve Jobs. Cette responsabilité a d’ailleurs été confirmée par Tim Cook dans une interview accordée au début de l’année à Bloomberg. :« Jony a réalisé un travail remarquable dans le design de nos matériels donc laissons-lui la responsabilité du logiciel et du look & feel du logiciel, pas l’architecture sous-jacente mais le look & feel ».

Il reste maintenant à voir dans un mois si notre lord britannique est aussi bon avec du soft qu’il a pu l’être avec du hard. Si tel est le cas, Apple pourrait retrouver quelques couleurs car il faut bien admettre (que les fans nous pardonnent) que l’interface actuelle – 6 ans d’âge soit une éternité dans ce monde – a pris un sérieux coup de vieux par rapport aux concurrents.



Notations 

Autres news Web, 2D
     20/03/2017 10:09:00 Des fichiers JPEG compressés jusqu'à 35% avec Google Guetzli
     06/07/2016 10:40:00 Huawei : une photo prise avec le P9 ? Non avec un 5D Mark II...
     06/07/2016 10:35:00 Les nouveautés de la Creative Cloud d'Adobe
     05/02/2016 15:52:00 Kang, un nouveau moyen de proposer ses services pour les gra...
     02/12/2015 11:51:00 Adobe change le nom de Flash par Animate
     03/09/2015 17:13:00 La mort d’Aylan… en dessins
     30/07/2015 12:57:00 Une police OpenType qui censure automatiquement certains mot...
     30/07/2015 12:55:00 17 000 heures de vidéos d’archive accessibles sur Youtube
     29/07/2015 10:33:00 Nokia dévoile OZO, une caméra pour la réalité virtuelle
     23/06/2015 16:36:00 Hololens : la réalité virtuelle en cubes
     23/06/2015 16:09:00 Stock, la banque d'images par Adobe
     23/06/2015 15:36:00 Droit d'auteur : le rapport Reda validé en commission
     22/05/2015 11:06:00 Le direct à 60fps arrive sur Youtube
     22/05/2015 09:54:00 Sprout fera-t-il pschit ?
     07/04/2015 17:27:00 L’impression 3D bientôt soumise à la redevance sur la copie ...
     02/04/2015 11:43:00 Levée de fonds : 5 millions pour Sculpteo et son Usine « en ...
     24/03/2015 11:54:00 Le moteur de rendu 3D Renderman de Pixar est gratuit
     21/01/2015 11:48:00 FoldIO, le studio photo transportable pour smartphones !
     09/01/2015 14:04:00 #jesuisCharlie : Joachim Roncin, directeur artistique et cré...
     09/01/2015 12:12:00 Impression 3D : MakerBot promet le bois, la pierre et le mét...

Les dossiers de Créanum

Gameplay émergent : l’avenir du jeu vidéo ?
Par Guillaume Perissat le 07/03/2014
Un concept agite le monde du développement. Il bouleverse les systèmes de règles établis et donne une grande liberté au joueur. Dites adieu à la narration, à la linéarité et aux scripts : le gameplay émergent arrive… ou demeurera une utopie. 

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Jeu
Crowdfunding : le financement participatif, une solution pour les graphistes ?
Par Louis Adam le 28/07/2014

Ulule, Kickstarter, KissKiss Bankbank : au cours des dernières années, les plateformes de financement participatif (ou crowdfunding en anglais) ont vu leur popularité croître au fil des projets qui se finançaient grâce à ce procédé nouveau. Inspiré des principes du microcredit, ces systèmes permettent de lever des fonds pour un projet ou une entreprises sans forcement passer par le système bancaire. Une aubaine pour les créatifs, mais il convient avant tout de savoir ou l’on met les pieds et ce qu’un tel projet représente. Contrairement à l’impression que ces plateformes peuvent donner au premier abord, il ne suffit pas de « vendre du rêve » sur une page Web pour pouvoir soudainement réaliser ses rêves les plus fous. Un projet de financement participatif se prépare et s’organise.

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Web
Google, Adobe... la typographie en danger ?
Par Louis Adam le 12/09/2013
Le tournant du numérique n’a rien de neuf dans le monde de la typographie. Depuis les débuts de l’informatique, la question des polices a toujours été prise en compte, même si rarement sur le devant de la scène. Les années 90 ont vu l’arrivée de nouveaux acteurs tels qu’Adobe qui sont venus redéfinir les règles du marché, en proposant à tous ses utilisateurs des polices de qualité telles que Garamond. Mais face à des entreprises telles que Google qui met à disposition, à travers son service Google Font, un nombre incalculable de polices en libre utilisation, comment les fonderies numériques qui investissent et vivent de la création typographique peuvent-elles survivre ?

[Lire le dossier...]

Autres dossiers 2D, Web
Coloriste : une profession qui en voit de toutes les couleurs
Par Louis Adam le 30/08/2013

 Le coloriste est une profession souvent méconnue dans le monde de la bande dessinée, mais n’en reste pas moins un incontournable dans beaucoup de projets de bande dessinée. Choisi par la maison d’édition ou suggéré par l’auteur avec qui il doit être capable de s’entendre, le coloriste reste souvent dans l’ombre, mais son travail est déterminant. A mi chemin entre les auteurs, les maisons d'éditions et les imprimeurs, son métier lui demande des compétences nombreuses qu'il doit la plupart du temps apprendre par lui-même. Nous avons interrogé deux coloristes sur leur métier, l’évolution des pratiques et les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. 

[Lire le dossier...]

Autres dossiers 2D
Nouvelles plateformes de diffusion : pour les artistes, quelles solutions ?
Par Louis Adam le 25/07/2013
Il y a deux semaines, le chanteur Thom Yorke expliquait sur son compte Twitter qu’il cessait de diffuser sa musique via Spotify. La raison de son coup de gueule est assez simple : selon lui, les services de streaming comme Spotify et Deezer ne rémunèrent pas suffisamment les artistes qu’ils diffusent. Un détail pour les stars reconnues et largement écoutés, mais Thom Yorke s’inquiète surtout des problèmes que ce système engendre pour les petits artistes qui ne disposent pas d’une audience importante. Les plateformes de diffusion se sont multipliées ces dernières années, offrant aux musiciens la possibilité de diffuser eux-mêmes leurs albums et chansons sans avoir à se reposer sur l’industrie musicale traditionnelle. Mais que doit-on espérer de ces nouveaux moyens de diffusion, que certains n’hésitent plus à présenter comme le seul recours d’une industrie en perte de vitesse face aux transformations imposées par l’arrivée du numérique ? Nous avons recueilli quelques témoignages d’artistes utilisant ces plateformes pour diffuser leur musique.

[Lire le dossier...]

Autres dossiers Musique, Web

News