jeudi 12 décembre 2019    Inscription
 

 
Par Emilien Ercolani le 01/09/2011

8 cursus différents

En tout, Com’Art propose 8 cursus différents : les BTS métiers de l’audiovisuel, communication visuelle, design de produits, design d’espace, puis les formations en décoration d’intérieur, concepteur et intégrateur multimédia, animation 3D et infographie. Certaines de ces formations pourront éventuellement être étendues sur 3 ans, « selon le champ qu’on souhaite couvrir ».

 

 

 

Cet encadrement « académique » impose aux élèves de suivre des stages obligatoires. Mais Arnaud Zieba est formel sur un point : les élèves doivent faire en entreprise ce pour quoi ils sont formés à l’école. Et il sera très vigilant sur ce point. « Il arrive souvent qu’un élève qui fait du webdesign arrête d’en faire dans le cadre de son entreprise si elle stoppe cette activité par exemple », explique-t-il.

Sans compter que les élèves auront aussi l’occasion de participer à des workshops, deux dans l’année normalement, ainsi qu’aux quelques concours auxquels l’école postulera.

Un réseau important

Si l’on trouve énormément d’écoles de graphisme/ design/communication à Paris et en province, il reste « certains détails sur lesquels on peut faire la différence », insiste Arnaud Zieba. Outre l’aspect pédagogique qui paraît primordial à ses yeux, Com’Art dispose « d’un vaste réseau d’entreprises et d’un maillage professionnel important ». Il faut dire que Com’Art s’appuie sur le réseau et l’expérience de l’école Itecom Art Design notamment.
Voir tous les articles Reportages écoles

 

Les partenaires CréaNum