samedi 20 juillet 2019    Inscription
 

 
Par la rédaction le 01/02/2011

L'école Objectif 3D, située à Montpellier, a la particularité de délaisser le côté très scolaire des études classiques, pour insister sur l'aspect « production », que les élèves rencontreront dans le milieu professionnel.

Comme souvent, l’histoire de l’école Objectif 3D se résume à une rencontre entre deux personnes. En l’occurrence, les actuels co-fondateurs que sont David Sieloux, féru de jeux vidéos, et François Belenguer, un passionné de l’image. C’est la somme de leurs deux expériences qui vont les pousser à monter l’école à la fin des années 1990.

En 99, la première promo est lancée. « Nous avions alors 8 élèves, avec une formation en un an. Mais ils avaient tous un bagage technique et graphique à l’époque », raconte David Sieloux. La chance tourne bien puisque la totalité de cette première promotion entre alors, à la fin du cycle, au studio Duran Duboi, pour participer à la création d’ « Immortel », le film réalisé par Enki Bilal. Bien entendu, depuis cette époque, les cursus et la formation ont bien évolué !

 

Trois filières, une philosophie

Désormais, Objectif 3D propose trois filières différentes : Cinéma d’animation 3D ; Webdesign et Webmastering ; Création de jeux vidéo. Il n’y a pas réellement de socle commun entre ces différents cursus, puisque seul l’apprentissage de la PAO (toujours nécessaire) est enseigné dans les filières.

La formation en elle-même a également gagné du galon. Désormais, le cursus classique se divise en une année de prépa, suivie de 3 années de formation. Attention, car l’année préparatoire n’est pas forcément obligatoire, selon le bagage de l’élève concerné. Dans tous les cas, il faudra passer un entretien avec l’équipe de l’école. « Ce que nous attendons, c’est une énorme motivation par rapport aux matières qui sont enseignées. On commence par écouter l’élève, qu’il nous explique ses envies, ses souhaits, nous montre ses diverses réalisations personnelles. Mais notre rôle est aussi de le prévenir sur la réalité. Nous formons des gens à des métiers avec leurs contraintes, et qui demandent beaucoup de rigueur. L’année de prépa est aussi un test. Mais ce qui nous intéresse vraiment, c’est l’oeil artistique. On cherche une vraie « patte » graphique », explique David Sieloux.

Alors bien entendu, il ne suffit pas d’être féru de jeux vidéo pour être capable de créer. « Ce sont des choses très différentes », continue- t-il. La spécificité d’Objectif 3D réside également dans le fait que le cursus soit très orienté production, et non pas uniquement scolaire, sauf pendant l’année préparatoire. Les trois ans de formation sont conçus pour que les élèves maîtrisent la chaîne graphique, et soient préparés à entrer dans le milieu professionnel.

 

 

Voir tous les articles Reportages écoles

 

Les partenaires CréaNum