vendredi 24 novembre 2017    Inscription
 

 
Par la rédaction le 01/03/2012

Présent dans six villes en France, le groupe d’écoles Ariès présente plusieurs avantages : multiples filières (2D, 3D), qualité d’enseignement et une réelle volonté de proposer des formations qualifiantes pour les années à venir.


Fondée en 1998, Ariès a tout d’abord créé une école à Grenoble, avant de prendre son envol et d’ouvrir plusieurs autres centres (Annecy, Marseille puis Aix-en-Provence, Lyon, Toulouse…). Malheureusement, le PDG fondateur de l’école, Jean Goemans, décède en 2008 suite à un tragique accident domestique. Mais comme la vie n’est jamais complètement noire, l’école trouve des successeurs dignes de ce nom, capables de reprendre le flambeau, et notamment Florence de Gardebosc qui relance la machine avec deux associés. Ancienne dirigeante d’une agence de communication, elle décide de se lancer dans la formation via la reprise du groupe Ariès, qu’elle connaissait déjà. « Nous avons bouclé le rachat en octobre 2010 puis, dans la continuité des choses, nous avons ouvert en 2011 un pôle à Chalon-sur-Saône », nous explique-telle. Même si la totalité des écoles en France ne sont pas reprises, le groupe subsiste tout de même et conserve ses meilleures écoles.

Des métiers d’avenir

Pour Florence de Gardebosc, il y a encore beaucoup à faire dans les métiers de la 2D et de la 3D. D’autant plus que « la France a une très bonne position, que ce soit dans le jeu vidéo ou l’animation ». L’objectif d’Ariès est désormais, dans les années à venir, d’augmenter la notoriété de l’école, ainsi que la qualité de l’enseignement. « Nous voulons devenir un référent, et former des élèves dont le professionnalisme est reconnu. Nous y arrivons en nous concentrant sur la qualité de l’enseignement », explique-t-elle. 

Cette qualité d’enseignement passe par plusieurs facteurs, mais aussi et surtout par le recrutement de professeurs qui sont des experts dans leur métier. Ce qui n’est pas toujours évident, surtout lorsque l’école souhaite proposer des cursus sur des métiers d’avenir, des métiers nouveaux comme la 3D relief ou la réalité virtuelle. « A Chalon-sur-Saône, qui est avant tout un pôle de compétitivité, nous avons une vraie volonté politique de se concentrer autour du son et de l’image, en proposant ces formations sur la réalité virtuelle et la 3D relief. C’est pourquoi les formations sont orientées informatique et développement. A court ou moyen terme, nous les intégrerons peut-être dans nos autres écoles en France, mais pour le moment elles y sont présentes sous forme de workshop », précise Florence de Gardebosc. 

Bien évidemment, le groupe Ariès et ses dirigeants restent informés sur les grandes tendances visuelles, grâce à un réseau bien fournit. « Nous suivons bien entendu ce qui se passe autour de la mobilité, sur les smartphones et les iPad. » Pour rester en phase avec son époque, l’école propose surtout une plateforme de e-learning (conçue par l’école elle-même) dont la principale fonction est bien entendu pédagogique. « Les élèves peuvent s’y connecter et travailler de manière individuelle. Ils y retrouvent tous les tutoriaux sur les logiciels, dont une partie est concoctée par les professeurs, l’autre étant assurée par l’éditeur Elephorm, ce qui nous permet de rester à jour sur les différentes versions », ajoute Florence de Gardebosc. 

Ariès dispose aussi d’un gros réseau d’entreprises avec qui elle entretient des contacts.« Nous avons des liens étroits, nous sommes à leur écoute pour comprendre leurs besoins, et leur proposer des stagiaires, des contrats pro ou autres. »

Voir tous les articles Reportages écoles

 

Les partenaires CréaNum