mardi 21 novembre 2017    Inscription
 

 
Par la rédaction le 01/05/2012

3IS, l’école des métiers du Cinéma et de l’Audiovisuel, a ouvert une filière Arts Numériques en 2011, avec l’idée de former des élèves afin qu’ils soient « multi-compétences », capables de répondre à tous les enjeux du monde professionnel.

Ouvrir une filière dédiée aux Arts Numériques en 2011, c’est aussi prendre le pari de miser sur les technologies actuelles, pour apporter une réelle valeur ajoutée. Mais ce n’est pas une mince affaire, face aux déjà très nombreuses autres écoles qui proposent ce type de formations. Avec une vingtaine d’années d’expertise dans la formation, notamment dans le cinéma et l’audiovisuel au sens large, l’école 3IS installée à Elancourt dans la région parisienne s’est donc ouverte à un nouvel horizon, celui de la création numérique. Même si « nous ne souhaitons pas nous agrandir en terme d’étudiants », nous précise Patrick Ducruet, directeur de la filière Arts Numériques. Monteur de film d’animation, il nous parle d’abord de rencontre, humaine, avec le président de l’école notamment, ce qui a permis de mettre sur pied cette nouvelle filière. « Nous voulions transformer la formation continue en formation initiale », préciset- il encore. C’est désormais chose faite, depuis l’été 2011.

Une plus-value nécessaire

Afin de se faire une place dans l’univers déjà bien rempli des écoles de création, il fallait donc apporter un plus, une plus-value et une philosophie qui permettraient, ensemble, d’arriver à un « besoin qui correspond à tous. Nous en sommes arrivés à quelque chose qui nous paraît essentiel aujourd’hui, à savoir la question du trans-secteur », continue Patrick Ducruet.

Effectivement, la mutation, ces dernières années, du secteur artistique en général demande aux nouveaux arrivants d’être de plus en plus « multi compétences ». C’est sur ce constat qu’a été bâtie la formation, sur cette notion d’utilisation d’un outil à de multiples fins. « Bien entendu, chaque métier a ses spécificités. Mais pour l’animation par exemple, on en trouve dans plusieurs secteurs de l’industrie, des jeux vidéo à l’animation de dessins animés en passant par le design multimédia. » L’idée générale est donc d’apporter aux élèves la juste manière d’appréhender un logiciel, sans forcément en connaître les moindres recoins, à 100 %...

Voir tous les articles Reportages écoles

 

Les partenaires CréaNum